UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

08/08/2014

Expo et réédition du GOIJEN

Jacques Goijen est un habitué des expositions

réalisées au plais abbatial

de Saint Hubert.

Jacques expose régulièrement  des oeuvres

dans les murs de ce célèbre palais borquin.

Oûtre ses oeuvres

venant de l'école liégeoise du paysage,

il présente régulièrement des oeuvres d'artistes

tout aussi chevronnés,

tels que Richard Heinst, marie Howet, ...

Cette fois, l'école Liégeoise du paysage s'expose à Liège.

, comme nous le décrivons ci dessous.

 

  Si cet e-mail ne s’affiche pas correctement, veuillez suivre ce lien  
 
 
 
   
 
         
Exposition de peintures Liégeoises Août 2014    
   

A l'occasion de la sortie du nouveau "Goijen", le dictionnaire des peintres de l'école liégeoise du paysage, nous vous invitons à notre exposition de l'église du séminaire, rue des prémontrés, 38 4000 Liège du 02/08/2014 au 31/08/2014.


Vous pouvez également retrouver Jacques GOIJEN sur RCF LIEGE 93.8, tous les mardis du mois d'août à 12h15

 

 

La réédition du Goijen

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Publié une première fois en 2009, le Dictionnaire des peintres de l’École liégeoise du paysage, de Jacques Goijen, est rapidement devenu l’outil indispensable à qui s’intéresse à la peinture dans nos régions depuis 1880, à tel point qu’on se sert "du" Goijen comme "du" Larousse, "du" Robert ou "du" Michelin. Ce dictionnaire des peintres vient de connaître une nouvelle édition augmentée.

Avec 54 pages supplémentaires, soit 655 pages au total, cet ouvrage amplement illustré en couleurs dépasse les strictes limites temporelles (1880-1950) généralement définies pour encadrer le mouvement pictural dénommé "École liégeoise du paysage" par Jules Bosmant. Étudiant, dans son Avertissement, les critères d’appartenance envisageables, Jacques Goijen estime que ces « dates de 1880 et 1950 ne sont pas restrictives. (…) L’amour de la nature qui a uni ces peintres est leur dénominateur commun. (…) Une force a poussé ces artistes à faire don de l’énergie qu’ils avaient en eux – leur amour du terroir – à tous ceux qui, par-delà les années écoulées, apprécient ce même idéal. » Il précise cependant : « Seuls sont présents, dans les contemporains, quelques artistes peintres qui ont apporté une touche d’originalité complémentaire, comme une pierre de plus, à l’édifice de la peinture paysagiste, mais ce sont des exceptions qui confirment la règle. » Ce qui ne l’empêche évidemment pas de rendre hommage aux grands précurseurs tels que Remacle Le Loup (1708-1780).
La richesse de ce dictionnaire réside dans le minutieux travail de recherche qui, au fil de longues années, a accompagné la mise en valeur d’artistes et d’œuvres parfois oubliés ou méconnus parce que restés dans le secret de collections privées. On imagine difficilement, en tournant les belles pages de ce livre, les sentiers tortueux qu’a dû parfois défricher Jacques Goijen pour rassembler les informations qu’il publie ici. Il fallait, en effet, retrouver des éléments biographiques sûrs, mais aussi découvrir des appréciations d’époque, rédiger ou faire rédiger des textes de présentation actuels. Et faire de tout cela des notices illustrées claires et plaisantes à lire. On connaissait l’intérêt de la première édition, que dire alors de celle-ci, encore plus complète ? (ISBN : 2-96004459-04, distr ; École liégeoise du paysage, sprl)

 Exposition : Eglise du séminaire,

rue des prémontrés, 38 4000 Liège

du 02/08/2014 au 31/08/2014.,

tous les jours, sauf le lundi, de 14h à 18h,

info@ecole-liegeoise-du-paysage.net

 

Les commentaires sont fermés.