UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

24/04/2018

faits divers 24 avril 2018 14heures

 

BERTRIX

Un blessé grave à la suite d’une explosion dans un bunker

Une explosion d’une munition s’est produite dans un des bunkers du dépôt de munitions de Bertrix, se trouvant rue de Gohinaux entre la base de Jéhonville et le rond point des côrettes. Il en résulte un blessé grave qui a été hospitalisé à Libramont par les ambulanciers de Bertrix et le SMUR de la clinique. Les ambulanciers de Libramont et Paliseul ont également transporté trois autres blessés, plus légers, qui ont été dirigés vers la clinique de Vivalia Libramont.

Un départ feu complet a été mis en route avec deux officiers et les services présents sur place ont aidé et assisté les blessés.

En ce qui concerne le coté militaire, la grande muette n’a laissé filtré aucune information.

 

BÊCHE VIELSALM

Feu de broussailles

Les pompiers Salmiens se sont rendus dans un champ où brulaient des branches et des feuilles mortes ce mardfi à 11h37.

 

 

QUE SONT DEVENUS NOS MEDECINS ,

SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE MEDICALE LE WEEK-END

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Un couple de pensionnés souhaitant l’aide du 1733 a sonné aux secours pour obtenir un médecin apte à aider l’épouse sexagénaire qui avait besoin d’aide, afin d’alléger ses souffrances. Le mari en a été quitte pour la peine, car après 23heures, a déclaré l’agent de garde , si vous souhaitez un docteur, il vous faudra vous rendre aux urgences d’un hôpital. Si ce n’est pas possible, où vous sollicitez une ambulance, où vous attendez le lendemain matin pour vous rendre chez votre médecin. Il reste toutefois quelques rares exceptions où un déplacement médical reste de mise : les certificats de décès, les grabataires, les maisons de repos et les soins palliatifs.

La dame en a été quitte à prendre son mal en patience jusqu’au lendemain matin.

Une histoire qui remet en question le rapport médecins/patients quand on fait appel aux maisons médicales pour se faire aider.

En cherchant un peu plus loin, il en ressort que, des 5 postes de gardes de la province, il n’en resterait bientôt plus que 2, voir même un seul. Cela deviendrait comme en France, à Givet par exemple, où il n’y a plus de médecins de garde.

 

 

Les commentaires sont fermés.