UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

15/08/2016

Tondre le dimanche ?

Luxembourg: douze communes de la province interdisent de tondre le dimanche

UN DOCUMENT DE SYLVAIN  COTMAN

Avec le retour du soleil, les tondeuses à gazon sortent de leur abri de jardin. Qu’elles soient électriques ou à essence, leur bruit a cependant toujours été source d’éventuelles nuisances pour le voisinage. Afin de contrôler celles-ci, chaque commune a dédié un point spécifique de son règlement à l’utilisation des tondeuses ou autre appareil de jardin bruyant lors des dimanches et jours fériés. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tous les habitants de la province ne sont pas logés à la même enseigne…

Plusieurs communes permettent de tondre le dimanche.

1 Bertrix, Fauvillers et Messancy : aucune contrainte dominicale…

Sur les 44 communes de la province, seules trois n’interdisent pas à leurs habitants de tondre leur pelouse le dimanche. Il s’agit des communes de Bertrix, Fauvillers et Messancy.

« Je ne dirais pas qu’on autorise de tondre sa pelouse le dimanche, mais plutôt qu’on ne l’interdise pas », sourit Georges Meunier, le premier échevin de Messancy. « Cela fait très longtemps que notre règlement n’interdit pas cela et ça n’a jamais vraiment posé de problème. Néanmoins, nous demandons aux gens via notre bulletin communal d’être respectueux des voisins. Il ne faut pas commencer à tondre sa pelouse le dimanche aux petites heures du matin… De temps en temps, il y a bien une petite plainte, mais ce sont des cas isolés. Bien souvent, il s’agit de problèmes entre des voisins pour qui l’entente n’est pas au beau fixe. »

2 Horaires aménagés dans la majorité de nos communes

La majorité de nos communes autorisent l’utilisation des tondeuses à gazon le dimanche, mais à certaines heures. Pas question de mettre son réveil à 6h du matin pour rafraîchir sa pelouse. Chaque commune a un horaire.

La plage horaire d’autorisation est ainsi matinale à Bouillon, de 9h à 12h, ou à Habay, Herbeumont, Libin et Tellin, où la tonte des pelouses est autorisée à partir de 10 heures durant deux heures.

En plus du matin de 10h à 12h, de nombreuses communes donnent le droit de tondre l’après-midi.

À Arlon, Attert et Martelange, les jardiniers dominicaux peuvent ainsi utiliser leur machine de 15h à 19h.

À Daverdisse, Erezee et Wellin, la pelouse doit être finie pour 18h. Tandis qu’à Bertogne, la commune laisse jusqu’à 21h à ses habitants… Les voisins des jardiniers du dimanche libramontois pourront quant à eux profiter un peu plus longtemps de leur sieste. En effet, la commune prévoit la tonte des pelouses de 16h à 19h le dimanche.

La grasse matinée du dimanche pourra finalement être faite sans soucis à Aubange et Musson qui autorise la tonte de 14h à 18h. Onze des douze communes de la zone Famenne-Ardenne – toutes sauf Erezee – adoptent, elles, la tranche horaire 15h-18h. Les Chestrolais auront, eux, jusqu’à 19 heures.

3 Tondre le dimanche, c’est non dans douze communes

Un peu plus du quart des 44 communes de la province interdisent l’usage de machines de jardin bruyantes le dimanche.

Dans le centre, c’est le cas de Bastogne, Sainte-Ode, Vaux-sur-Sûre, Léglise, Saint-Hubert et Paliseul.

Au sud de la province de Luxembourg, les interdictions concernent Florenville, Rouvroy, Meix, Tintigny, Saint-Léger et Virton.

« C’est un règlement qui date de plusieurs années », dit Étienne Chalon, second échevin virtonais. « Tondre, débroussailler avec des machines, etc. est interdit le dimanche. Nous gardons ce règlement par souci de tranquillité pour nos habitants. Cette interdiction est très bien respectée dans la commune et nous ne voulons pas la changer pour le moment. Selon moi, l’autoriser durant une certaine tranche horaire n’est pas la bonne solution. En effet, si une personne tond sa pelouse le dimanche lorsqu’il fait bon, cela peut donner des idées à tous ses voisins… Maintenant, si un Virtonais tond sa pelouse discrètement durant trente minutes un dimanche, la police ne va pas systématiquement venir sonner à sa porte. Les voisins se respectent entre eux de manière générale. »

À noter que, dans l’ensemble des communes, ces interdictions ne visent pas l’usage de machines agricoles dans l’exercice de la profession de cultivateur.

Les commentaires sont fermés.