UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

11/08/2016

Vache découpée et massacrée à Mellier!

Léglise - Horrible

Un document et des photos de Mélodie Mouzon

DSC_0377.JPG

Une vache découpée

et massacrée à Mellier!

DSC_0385.JPG

Jean-Louis Leyder a été victime d’un vol barbare. Une de ses bêtes a été massacrée dans un champ

C’est une horrible découverte qu’a faite ce mercredi matin Jean-Louis Leyder, éleveur de vaches laitières. Il a retrouvé, dans une de ses pâtures, le cadavre sauvagement découpé d’une de ses bêtes. Les voleurs sont repartis avec les meilleurs morceaux de l’animal. L’agriculteur a déposé plainte auprès de la police.

«C’est vraiment désolant et choquant de voir ça...» Jean-Louis Leyder soupire longuement. Il a du mal à cacher son émotion. L’éleveur installé à Mellier (Léglise) a fait une bien macabre découverte, ce mercredi matin, en allant voir une partie de ses vaches dans une de ses pâtures un peu à l’écart du village, non loin du terrain de football.

Une de ses bêtes a été victime d’un acte barbare: elle a été tuée puis découpée dans la prairie où elle se trouvait avec une dizaine d’autres bêtes. «Quand je suis arrivé, j’ai constaté qu’il y avait cinq piquets de ma clôture qui étaient renversés. Et des traces de pneus un peu partout. J’ai vu qu’une de mes vaches était couchée par terre et qu’elle ne vivait plus. En m’approchant, je me suis bien rendu compte que ce n’était pas des animaux qui avaient pu faire ça car les blessures étaient bien nettes», explique-t-il, ému.

DSC_0387.JPG

L’éleveur va découvrir avec horreur et stupéfaction que le cadavre de la génisse, la plus grosse bête du troupeau de 11 vaches, a été sauvagement découpé durant la nuit. Plusieurs parties de l’animal, dont l’épaule, ont été prélevées. «Ils ont dû faire des repérages car ils n’ont pas choisi cette bête-là par hasard. Ils ont opté pour la plus grosse. On voit aussi que ce sont des connaisseurs à la façon dont ils ont découpé», dit-il, en montrant la carcasse sanguinolante de sa bête. «Ils sont repartis avec les meilleurs morceaux. Peu de gens savent que la viande de vache laitière est une viande plus tendre que les autres. Il faut une certaine connaissance dans le domaine...», constate l’éleveur, qui estime que les voleurs ont dû emporter une cinquantaine de kilos de viande. «A voir toutes les traces de pneus présentes dans le champs, je pense qu’ils ont dû la faire courir. Puis ils l’ont saignée avant de découper des morceaux avec leur couteau... Comme la prairie est à l’écart, ils ont tout le temps de commettre leur méfait sans que personne ne remarque quoi que ce soit. La preuve: ils ont pris le temps d’enlever chacun des piquets au lieu de couper les fils de la clôture...».

Depuis qu’il a entamé son activité d’éleveur en 2003, c’est la première fois qu’il est confronté à un acte aussi barbare. «Des faits comme ceux-là, il y en avait beaucoup il y a une vingtaine d’années dans la région. Les gens découpaient les bêtes sur place et repartaient avec les meilleurs morceaux. Par la suite, à part un vol de quelques veaux il y a deux ans à Traimont, on n’a plus entendu parler d’actes de ce type-là».

Par son témoignage, Jean-Louis Leyder souhaite attirer l’attention des autres éleveurs de la région. «Il faut rester vigilant car cela pourrait se reproduire ailleurs chez un autre éleveur. Mais j’espère que d’autres bêtes ne connaîtront pas le même sort que ma vache...»

L’éleveur a déposé plainte auprès de la police. Il estime son préjudice à un millier d’euros. Mais il se sent toutefois bien impuissant face à un vol aussi odieux et barbare. «Je ne comprends pas comment on peut faire une chose pareille à un animal...».

Mélodie Mouzon

 

Les commentaires sont fermés.