UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

19/10/2015

BERTRIX TROIS MAISONS EN FEU

un document de Fanny jacques

Trois bâtiments touchés par un incendie mais aucun blessé

Le réveil a été difficile ce dimanche pour la vingtaine d’habitants qui vit en face de la gare à Bertrix. Un incendie s’est déclaré dans le café le Binam, obligeant tout le monde à évacuer les lieux. Les flammes ont atteint les deux bâtiments voisins, malgré l’intervention massive des pompiers.

 

 

Incendie_Bertrix.jpg

Le quartier de la gare était bouclé ce dimanche matin. En cause: un violent incendie qui s’est déclaré dans le rez-de-chaussée du café le Binam. Malgré l’intervention rapide des pompiers, les deux bâtiments voisins ont également été touchés par les flammes, une librairie et un centre de bien-être. «Notre but était de circonscrire le sinistre le plus vite possible pour qu’il n’atteigne pas d’autres habitations», explique le capitaine Thiry qui chapeaute l’opération.

À l’arrivée des pompiers, les occupants des appartements touchés étaient déjà en partie évacués. Le plan médical d’urgence a tout de même été déclenché par mesure de précaution. Après une dernière inspection des lieux à 10h, les pompiers confirmaient toutefois qu’aucun blessé n’était à déplorer. En attendant, le plan Rouge déclenché a permis l’intervention rapide de plusieurs zones de secours venues en renfort des pompiers de Bertrix. Les pompiers de Bouillon, Paliseul, Neufchâteau et St Hubert ont été rejoints par la police Semois et Lesse et la protection civile de Libramont. En tout, ce sont près de 46 hommes et 13 véhicules d’intervention qui ont maîtrisé cet incendie. Pour l’heure, l’origine du sinistre n’a pas encore été déterminée. Les experts analyseront les lieux ce lundi, afin d’en déterminer les causes.

Quant aux locataires des appartements sinistrés, ils ont tous trouvé refuge dans leur famille. Certains ont tout perdu, jusqu’à leur animal de compagnie. «On se fait du tracas pour le libraire qui ne sait plus travailler. L’eau a détruit son commerce. Mais on a tout de même évité le drame», concède Michel Hardy, le bourgmestre bertrigeois.

Fanny Jacques

Les commentaires sont fermés.