UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

24/11/2014

COZIS ET DINAPHI / TOUT SAVOIR

DINAPHI ET COZIS A L APPRECIATION DES POMPIERS GEDINNOIS

 

Quatre corps d'incendie Namurois sont opérationnels en province de Luxembourg. Ce sont les SRI de Gedinne, Beauraing et Rochefort. Vresse travaille également de concert avec eux.

 

A l'initiative de la locale MR de Gedinne, le bourgmestre François Bellot était à Gedinne ce week end pour s’exprimer face aux pompiers et à la population, sur la future zone Dinaphi, actuellement pré zone en voie d’officialisation. Les bourgmestres de Gedinne, vincent Massinon,  et de Bièvre, David Clarinval, étaient présents dans le public dans lequel se trouvait un nombre important de pompiers du SRI Gedinnois.

 

 

fr bellot.png

Le Président de la zone de secours Dinaphi, François Bellot, orateur et bourgmestre de Rochefort, a d’abord défini les 3 zones de secours de la province de Namur, à savoir  Dinaphi (entendez Dinant Philippeville) avec 22 communes dont Dinant et Philippeville et bien évidemment Gedinne, d’où le nom de la zone. La seconde zone est NAGE, pour Namur, Andenne, Eghezée et Gembloux et la 3me, VAL DE Sambre.

 

La zone DINAPHI se définit comme l’aide adéquate la plus rapide. Un premier départ de feu nécessite par arrêté royal un minimum de 6 personnes. Pour alléger le dispositif, en zone rurale (comme Gedinne) où il est difficile d'avoir 6 pompiers pour un premier départ, l'arrêté royal permet actuellement le départ simultané de 4 pompiers de la caserne la plus proche et de 4 pompiers d’un autre service voisin, avec en sus la nécessité d’un officier de garde. Une ou deux années d’observation seront nécessaires avant de rééquilibrer les SRI.

 

Le conseil de Pré-zone est chargé de veiller à la pré-zone de secours. Il est composé d’un représentant de chaque commune, principalement le bourgmestre. Il s’y trouve un représentant de la province et le commandant de zone assisté d’une secrétaire.

Le collège de zone est composé de 4 bourgmestres de la zone.

Le comité technique réunit tous les commandants et chef de poste.

En ce qui concerne le commandant de la zone il faut savoir qu’actuellement, aucun commandant ou officier ne remplit les conditions dans la zone.

 

fr bodart.jpg

C’est Francis Bodart, chef de corps de Rochefort, qui assurera l’intérim de chef de zone, lequel sera nommé pour 6 ans.

Le comptable spécial exercera cette fonction de manière indépendante.

3 à 4 personnes seront effectives à temps plein à l’intérieur de la zone.

L’opérationnelle (COZIS) se voit déjà dotée de site SEVESO dont la centrale nucléaire de CHOOZ.

Des formations pratiques seront nécessaires à raison de 24h de formation obligatoire chaque année et par pompier.

Il faut savoir que la zone compte 41 professionnels, 471 volontaires et 3,5 postes administratifs. Du personnel sera recruté pour l’administration et nécessitera 9 à 10 personnes.

Le financement est actuellement de 7,6 millions d’Euros avec 90% payés par les communes et 10% par l’Etat.

Le pompier volontaire sera payé en fonction de son ancienneté aà dater du 1er janvier 2015 avec adaptation statutaire et recevra un barème qui augmentera avec les années. Avant, il s'agissait d'un taux fixe et continu qui ne tenait pas compte de son ancienneté.

En ce qui concerne la matériel à adapter au COZIS, on explique par exemple qu’un camion de feu de forêt surdimentionné pour Rochefort pourrait être inversé avec un autre véhicule d’un autre SRI.

 

 Le COZIS (Centre Opérationnel Zonal d’Incendie et de Secours) a été copié sur la France qui a pris naissance il y a 10 ans déjà. Si on cherche à comparer les territoires, Il n’existe qu’un seul COZIS pour la Hollande

Le COZIS est un centre de coordination stratégique et opérationnel qui assure une communication optimale avec les autorités, les centres de secours de Namur, Arlon et Mons, la protection civile, et réunit également les services publics, la police, Ores, le Met …

Il veille à la sécurité des intervenants, aux appels localisés, au suivi d’un itinéraire. Durant le trajet d’intervention, le Cozis envoie des renforts en fonction de la demande et de l’importance .

Le coordonateur opérationnel fait évoluer le suivi en fonction du besoin. Mais aussi en fonction de la disponibilité des hommes.

 

 Le coût actuel du service incendie par commune varie entre 14€/habitant et 125€/habitant. A l'avenir, dans la zone, le coût moyen établi uniformément  devait être de 44€/habitant mais l’accord n’a pu être fait par manque d’unanimité. Le Gouverneur de la province a donc décidé d’outrepasser les 44€/hab. et de varier de 42 à 49€/hab suivant les communes (ce qui pour Gedinne correspond à un quasi statu quo )

 

LE QUARTIER GENERAL DE LA ZONE DINAPHI, COZIS y compris, se trouvera à l’ancienne base militaire de Baronville dans le courant 2015.

On parle également d’un dispositif à élaborer pour la reprise des arsenaux par COZIS. 500.000€ par année y sont consacrés. Certains arsenaux sont vétustes et doivent être mis au goût du jour, d’autres rénovés. ON considère également l’installation des SRI communaux comme Vresse (service d’incendie communal)

 

LA DISCUSSION PUBLIQUE

Les pompiers sur place étaient au centre des débats. Ils ont dénoncés des malfaçons importantes dans le système COZIS sur le départ avec un nombre d’hommes autorisé faisant barrière avec d’autres interdits. « 4 hommes disponibles sont nécessaires pour partir avec un camion, 2 hommes avec une autopompe, 2 hommes avec un élévateur. Si aucun sous officier ou officier responsable n’est sur place, il est interdit de démarrer. On appelle cela du chipotage »

 

“Si Gedinne dispose de 6 hommes sans chauffeur, interdit de démarrer. Si l’officier est chauffeur , il ne peut plus exercer a titre d’officier. Avec les nouvelles ambulances de 3,5 tonnes, à terme de nombreux pompiers devront passer le permis C.”

“Est-il possible de remplacer un officier par un caporal ?”  Il faut demander une dérogation.

“Au niveau professionnel, si on réunit 1 caporal, 1 mécano et 1 chauffeur, il se trouve 3 personnes disponibles et si un volontaire est au vert, ils peuvent assurer le départ.”

“La règle des 3km se doit elle être respectée "théoriquement" pour arriver à l’arsenal en 5 minutes.”

“Pour les pompiers présents, il est très mal vu de se retrouver dans l’impossibilité de partir en raison des conditions reprises par à l’A R et qui ne sont pas remplies. Ne savoir venir en aide à tel ou tel problème, eu égard au règlement qui nous empêche de partir, pendant qu’un incendie, par exemple, est en cours, cela en raison d’un arrêté royal, semble-t-il,  à revoir.. Il y aurait une énorme différence d’appréciation entre les hommes de terrains et la bureaucratie. »

 

Si l’on en croit les pompiers et le conférencier président de la zone, la zone a encore beaucoup de chemin à parcourir pour être opérationnelle comme il se doit, l’arrêté royal actuel se devant d’être respecté ... ou revu.

Si l’une ou l’autre faute devait finir avec un gros problème, il faudrait alors rendre des comptes au parquet ou aux parties civiles avec les conséquences qui s’en suivraient si le règlement n’a pas été respecté

 

Le mot de la fin par le Pdt de la zone de secours DINAPHI François Bellot :

« La bonne volonté a été bien entendue tout au long de la soirée, tant par les représentants de la zone de secours que par les pompiers. Des solutions emplies  de bonnes volontés  devraient être trouvées prochainement pour mener à bien la nouvelle zone de secours. »

 

 

Les commentaires sont fermés.