UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

14/07/2014

DURBUY la calèche incendiée

L’hôtel-restaurant « La Calèche » victime des flammes, à Durbuy

Un document et des photos de Nicolas Poës

Dans la nuit de dimanche à lundi, un incendie s’est déclaré dans la toiture de l’hôtel-restaurant « La Calèche », à Durbuy. L’intervention des pompiers à permis de limiter les dégâts, et le restaurant du rez-de-chaussée a été épargné. Une douzaine de clients occupaient les chambres. Ils ont pu être relogés.

La saison touristique a bien failli virer au cauchemar pour « La Calèche », hôtel-restaurant situé en plein cœur de la vieille ville de Durbuy et bien connu du public. Il était aux alentours de 2h45 dans la nuit de dimanche à lundi lorsque le feu s’est déclaré dans la toiture du bâtiment. Averti par un employé resté sur place, Jacques Leboutte, propriétaire de l’établissement, s’est rendu sur les lieux pour mesurer l’ampleur du sinistre. Lequel aurait pu s’avérer économiquement catastrophique en cette période de grande affluence touristique. Fort heureusement, l’intervention rapide des pompiers d’Érezée et Marche a permis de limiter les dégâts à la toiture. Une quinzaine de clients occupaient l’hôtel au moment où le sinistre s’est déclaré. Ils ont tous été évacués sains et saufs, puis redirigés vers les hôtels voisins.

DSC_0237.JPG

Le restaurant épargné

 

 

DSC_0240.JPG

Si les chambres ont été partiellement endommagées, le restaurant-brasserie situé au rez-de-chaussée s’en sort quant à lui sans le moindre dégât matériel. « La partie restaurant et brasserie sera rouverte dès ce mardi », annonce le gérant de l’établissement, qui ne tarit pas d’éloges pour saluer l’efficacité des pompiers. « Je tiens à les remercier. Ils ont fait un boulot magnifique, vraiment très propre. » En ce qui concerne l’hôtel, il faudra probablement attendre la fin du mois de septembre pour une remise en service complète, le temps pour le propriétaire de faire appel aux différents corps de métiers. En attendant, à Durbuy, les stigmates de l’incendie éveillent la curiosité des badauds, intrigués par l’affairement des hommes perchés sur le toit du bâtiment ou occupés à déblayer la terrasse de l’établissement. Il faut dire que la plus petite ville du monde est plus habituée aux cars de touristes néerlandophones qu’aux camions de pompiers.

DSC_0257.JPG

 

Incendie maîtrisé en une heure

 

Les pompiers d’Érezée ont reçu l’appel aux alentours de 3h du matin. Ils sont intervenus sur place avec deux citernes, une autopompe, ainsi qu’un petit véhicule chargé d’acheminer l’eau depuis la rivière. Une autopompe de Marche est descendue sur place en renfort, ainsi qu’une ambulance préventive de Hamoir. L’intervention a mobilisé une quinzaine d’hommes. « Après une heure, tout était sous contrôle », explique l’un des pompiers. Les experts doivent encore déterminer la cause du sinistre, mais il semblerait que celui-ci ait été provoqué par un court-circuit entre le plafond des chambres et le faitage de la toiture. Ce lundi matin, les pompiers d’Érezée étaient toujours à l’œuvre pour sécuriser le bâtiment. 

Lire la suite de l'article de Nicolas Poës

dans la Meuse de demain matin 15 juillet.

Les commentaires sont fermés.