UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

01/02/2014

NOS PAYSAGES EN PEINTURES LIEGEOISES

SURVOL DU MARCHÉ DE L’ART LIÉGEOIS    
   

A QUELQUES ENCABLURES DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG

OU NOMBRE D ENTR EUX ONT DECOUVERT LEUR BONHEUR

QU ILS ONT IMMORTALISE SUR LA TOILE

ULTIME MERCI A LA NATURE QUI LEUR A DONNE L INSPIRATION

RETOUR A LIEGE

AVEC UNE SELECTION DE 20 TABLEAUX

POUR JACQUES GOIJEN

APRES SON PASSAGEAU PALAIS ABATIAL

DE SAINT HUBERT

La crise actuelle ne fait qu’augmenter l’opiniâtreté à faire de bons placements, et le meilleur est à venir… Il suffit d’attendre la raréfaction du filon pour que les prix remontent, mais pour cela il faut continuer à acheter, envers et contre tout et, surtout résister à la morosité ambiante.

Les expositions "Ecole Liégeoise du Paysage" que je mets sur pied depuis bientôt trente ans et que j’assume, constituent le lieu de rencontre privilégié où une émulation a surgit. Les composantes incontournables de ma démarche sont l’amour de la peinture, de la nature, du terroir, des traditions et de la collection.

Les artistes de l’Ecole Liégeoise du Paysage (1880-1950) constituent une mosaïque de talents et de valeurs où chacun pourra trouver une œuvre d’art authentique du genre qu’il apprécie, du niveau auquel ses moyens financiers lui permettront d’accéder, et de progresser pas à pas. Car effectivement, des genres il y en a chez les peintres paysagistes liégeois, tous quasi sont représentés. Si les niveaux de talents sont multiples, les tendances le sont tout autant.

Nous ne sommes donc pas en présence d’un "tout, tout de suite" mais bien d’un creuset où la passion pour les paysagistes liégeois sera entretenue par un contact permanent avec les œuvres d’art qui relèvent de cette tendance.

L’intermédiaire que je souhaite rester permet, dans la convivialité, de satisfaire cette passion par de nombreuses voies, par la rencontre sans cesse réitérée avec l’objet de notre passion, au travers de discussions, confrontations des tableaux des différents artistes, réflexions et accessoirement, achats, ventes ou échanges pour lesquels je peux vous aider.

Compte tenu de l’importance et de la qualité du patrimoine pictural liégeois une solution consiste à en exporter une partie afin de créer un public international réceptif au cas où notre économie virerait au cauchemar. La raréfaction des œuvres de qualité ne peut que favoriser l’augmentation de leur valeur vénale. C’est pour cette raison que je m’y emploie, afin de défendre l’intérêt des collectionneurs qui me font confiance et m’achètent. Après les grandes expositions que j’ai mises sur pied à l’étranger, mon site poursuit cet objectif.

Une question que l’on me pose souvent est : mais comment établir la valeur d’un tableau liégeois ? Partant du principe que la valeur des œuvres est corrélative à leur qualité, il suffit de créer une hiérarchie de qualités et d’y subordonner les valeurs.

Richard Heintz étant un des principaux paysagistes liégeois (aux côtés de Mambour, Marneff, Rassenfosse, Scauflaire, bien que ceux-ci ne soient qu’accessoirement paysagistes) dont les prix obtenus en ventes publiques constituent une référence sérieuse, nous pouvons y subordonner les autres. A partir de Richard Heintz (ou d’Evariste Carpentier) qui est une référence absolue, nous pouvons établir une table de cotation pour chaque artiste en fonction de son niveau, tout en sachant qu’au sein de la production d’un même artiste, la qualité fluctue.

Les prix de convenance que je pratique depuis trente ans font moins référence à la notoriété d’un peintre qu’à sa qualité intrinsèque. Car il y a en province de Liège des talents tout à fait méconnus. Mais ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas reconnus qu’ils ne sont pas bons et c’est là l’intérêt : le caractère timide de certains artistes-peintres a certainement nui à leur notoriété et à leur carrière. Je pense notamment à Ludovic Baues qui en est l’exemple le plus frappant, mais il y a beaucoup d’autres talents méconnus ; Begond, Bontemps, Capelle, David, Defeld, D’Hont, Faisant, Haway, Hock, Janssen, Leclercq, Liard, Maréchal, Mataive, Sirtaine, Van Aubel,… pour ne citer qu’eux !

Profitons de cette occasion pour redéfinir mon rôle une fois pour toute. J’ai passé le plus clair de ma vie à collectionner ces tableaux de paysages de l’Ecole Liégeoise du Paysage (1880-1950) que j’affectionne tant. Durant ce laps de temps, j’ai fait la synthèse de cette magnifique production dans mon dictionnaire. Pour ceux qui en doutaient la preuve irréfutable de la richesse du patrimoine pictural liégeois est définitivement établie.

Si vous souhaitez accrocher une des œuvres qui est l’émanation même de notre terroir dans votre salon, il y a de grandes chances pour que je sois en mesure de vous y aider. Chaque exposition que j’organise révèle une nouvelle sélection de tableaux restaurés, encadrés et sur lesquels je peux fournir des renseignements.

Les collectionneurs doivent prendre conscience qu’ils ne peuvent compter actuellement que sur eux-mêmes. Dans ce contexte, ils ont tout intérêt à se tenir. L’avenir du marché est entre leurs mains et leurs mains seulement. Si le marché de l’Art liégeois existe, c’est uniquement grâce à ces êtres d’exception qui m’ont soutenu par leurs achats et leur confiance. Qu’ils en soient ici remerciés…, mais ils savent très bien qu’il en va de leur propre intérêt.

La liste trop longue et inconvenante ne me permet pas de citer leurs noms mais ils sauront se reconnaître dans ce que je dis aujourd’hui.

N’oublions jamais que "l’humanité n’avance pas grâce au commun, mais bien grâce aux êtres d’exception qui sont à la recherche de la justice, de la bonté et de la beauté."

Je reste à leur disposition.

Jacques Goijen – expert

Vingt tableaux paysagistes sélectionnés vous attendent à mon bureau !

Du samedi 1er février au dimanche 2 mars 2014

Tous les jours de 14h à 18h (sauf lundis)

Rue Henri Vieuxtemps, 13 B – 4000 LIEGE

Tél. : 0479/89.06.28 (prévenez de votre passage svp)

 

Commentaires

Bonjour Monsieur,
J'aimerais savoir s'il existe une biographie de Ludovic Baues (Maastricht 1864 - Liège 1937). Une rétrospective de son oeuvre aurait eu lieu à Verviers en 1982 à la ferme Hautregard.
Merci pour votre aide.
Meilleures salutations.

Michel Hordies
journaliste honoraire

Écrit par : HORDIES MICHEL | 05/02/2014

Les commentaires sont fermés.