UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

28/06/2013

FAUX PARRAINAGES A ARLON

LES POMPIERS D’ARLON NE DEMANDENT PAS DE PARRAINAGE

Si vous recevez un coup de téléphone pour vous demander de parrainer les pompiers d’Arlon, il s’agit d’une arnaque pour vous soutirer de l’argent.

Actuellement, plusieurs personnes ont reçu cette demande de verser une certaine somme sur un compte bien défini. Ces demandes viennent de personnes peux scrupuleuses qui se font passer pour les pompiers d’Arlon pour mieux vous attirer dans ce piège qui cherche tout bonnement à vous soutirer de l’argent en toute illégalité au moyen d’un N° de compte bien précis sur lequel vous êtes invité à verser votre parrainage.

Les pompiers d’Arlon signalent qu’il s’agit d’une arnaque et qu’ils vendent uniquement leurs calendriers en se rendant au domicile des habitants qu’ils desservent en tant que corps d’incendie.

Si vous recevez ce genre de sollicitation, ne versez rien et si on vous donne un numéro de compte, retenez le pour le signaler à la police en faisant le 101.

Z P Famenne Ardenne : appel à la prudence

Zone de police Famenne Ardenne : appel à la prudence

 

Afin d’éviter tout malentendu mais également d’empêcher toute tentative d’escroquerie, la zone de police Famenne Ardenne tient à rappeler qu’aucune action de démarchage n’émane de ses services.

Si vous êtes sollicités pour une telle demande, restez vigilants et assurez-vous de l’identité réelle du demandeur.

Soyez assurés qu’en aucun cas, il ne s’agit d’un membre de la zone de police Famenne Ardenne.

Une personne avertie en vaut deux !

 

Accueil zonal : 084/310. 311

www.policefamenne-ardenne.be

 

FAITS DIVERS 28 JUIN 2013

ARLON E411

Perte de contrôle

Vendredi durant la nuit à 1h24, les pompiers d’Arlon sous la direction du sergent Neu se sont rendus sur la E411 en direction de Bruxelles, à hauteur d’Arlon, pour une voiture qui s’est immobilisée sur la bande de gauche après avoir percuté les barrières de sécurité. Légèrement blessé, le chauffeur du véhicule a été transporté à la clinique d’Arlon. Un balisage a été effectué  pour sécuriser les lieux.

 

SESSELICH

Deux voitures sur un chemin trop étroit

Il était environ 16h lorsque deux véhicules se sont trouvés face à face au chemin de Messancy, un chemin très étroit entre Sesselich et Wolkrange. Une des deux voitures, en cherchant à éviter l’autre s’est retrouvée contre la barrière de sécurité. Une dame originaire de Hondelange a été légèrement blessée et hospitalisée à la clinique d’Arlon par les pompiers d’Arlon qui sont intervenus

ARLON

Nid de guêpes par 8°

 Il ne faisait que 8° au sol mais les pompiers ont eu un nid de guêpes à détruire à la rue de Sesselich à Arlon à 10h.

 

HOUYET

Feu de toiture

L'appel a été lancé vers 14h30 aux pompiers du SRI de Beauraing qui se sont rendus à Houyet avec une autopompe, un camion citerne et un élévateur.

Au départ, c’était un feu de cheminée qui était annoncé et à l’arrivée des pompiers, un feu de toiture. Les hommes du feu de Beauraing sont intervenus pour mettre un terme à cet incendie déclaré au domicile de Mario Bourgeois, rue Grande 84 à Houyet.

A leur arrivée, le feu de cheminée s’était propagé à la toiture et les flammes commençaient à percer le toit. Les pompiers Beaurinois, sous les ordres du commandant Marc Léonard, ont arrosé les flammes de l’extérieur via l’élévateur tout en travaillant par l’intérieur de l’habitation, ce qui a permis de limiter les dégâts, soit environs 2 m² de toiture, touchés par l’incendie, grâce à la rapidité et la connaissance des pompiers.

 

BERTRIX

Au feu chez ERDA

Déjà parti une première fois aux établissements ERDA jeudi vers 14h15 pour éteindre un début de feu dans une machinerie à pellets, les pompiers du SRI de Bertrix sont repartis vendredi matin à 6h45 pour un feu de sous toiture dans un bâtiment de l’usine. On ne déplore pas, ou très peu, de dégâts.

Les pompiers de Paliseul sont intervenus en renfort avec l’auto échelle.

 

STERPIGNY

50 mètres de boue sur la chaussée.

Un nettoyage de route a été effectué par les pompiers d’Houffalize après la ferme  Madeleine en direction de Gouvy vers midi. 50 m au moins de boue étaient étalées sur la chaussée. N’ayant pas été nettoyées, ce sont les pompiers qui ont fait le travail.

 

BAILLAMONT

Feu de cheminée

Un feu de cheminée classique s’est déclaré à la rue d’Oury à Baillamont à 11heures pour les pompiers de Paliseul qui sont intervenus.

 

27/06/2013

la cheminée aurait pu tuer Lydia

QUAND LA FOUDRE SE DECHAINE

La cheminée est tombée juste à côté de Lydia et aurait pu la tuer

 

Le 21 juin, il était question de la foudre qui avait fait tomber une cheminée d’une maison habitée par Lydia et Stéphane à la rue de Longwy à Messancy en soirée.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Lydia, 42 ans, a eu beaucoup de chance au moment des faits. Elle se trouvait sur la porte de son immeuble et fumait une cigarette lorsque la foudre est subitement tombée, faisant choir la cheminée, juste à ses côtés, au point que des éclats de pierres ou de briques se sont accrochés à ses cheveux.

Le couple a eu beaucoup de chance, l’épouse aurait pu être gravement blessée, voir pire.

Et son mari de faire remarquer à l’épouse, que fumer est dangereux. C’est le moins qu’on puisse dire.

 

Il meurt enseveli dans une tranchée

UN TUE ENTRE LE CARREFOUR DE MORHET ET REMYCHAMPAGNE 

 

Ils étaient deux ouvriers, un machiniste et un homme dans la tranchée, à travailler entre Bastogne et vaux sur Sure et plus précisément dans les travaux qui s’effectuent entre le rond point du carrefour de Morhet et Remichampagne.

L’homme d’une trentaine d’années était dans une tranchée creusée le long d’un chemin de campagne tandis que son collègue se trouvait dans un engin de chantier. Au vu de la terre qui s’éboulait, le grutier a crié à l’ouvrier de remonter de la tranchée. Celui ci s’est exécuté mais a été repoussé par l’éboulement des terres. A l’arrivée des services de secours venus du SRI de Bastogne et du Smur, le grutier tentait de dégager à la main son ami enseveli. Les secours l’ont libéré des terres et ont vainement cherché à la réanimer durant une trentaine de minutes, en vain, l’homme n’a pas survécu à l’accident.