UA-65621638-1 http://secourslux.blogs.sudinfo.be/ ok

31/12/2011

Fumée suspecte à Dampicourt

De la fumée s'échappait des anciens bâtiments  Couset situés à la rue du 8 septembre  à Dampicourt. Bien que les bureaux soient vides d'occupants, le feu couvait dans deux pièces de ces anciens établissements. Les pompiers de Virton, intervenus sur place ont décellé l'origine des fumées et ont mis fin à ce feu couvant qui n'attendait qu'un peu d'oxygène pour s'embraser. L'origine proviendrait d'un problème électrique au départ d'un compteur.

 

 

29/12/2011

Cinéma en audiodescription

 

 L’Association Socialiste de la Personne Handicapée (A.S.P.H. Luxembourg) vous invite à ses après-midi cinéma. En collaboration avec Les amis des aveugles, la Maison de la Culture Famenne-Ardenne et Cinémarche, 4 films en audiodescription vous sont proposés en 2012.

 

Le rendez-vous est fixé à 14h à la Maison de la Culture Famenne-Ardenne (grande salle de spectacle - Chaussée de l’Ourthe, 74 à 6900 Marche-en-Famenne).

 

A l’affiche :

 

  • Le 11 janvier 2012 : « Le petit Nicolas » ;
  • Le 29 février 2012 : « Ensemble, c’est tout » ;
  • Le 2 mai 2012 : « Le gamin au vélo » ;
  • Le 13 juin 2012 : « Potiche ».

 

Participation : gratuit et accessible à tous.

 

Renseignements et réservations (souhaitées) : 061 23 11 52 ou ophelie.bauwens@mutsoc.be

27/12/2011

Campagne BOB 2011-2012, du 19 au 25 décembre

Zone de police Famenne Ardenne : campagne BOB 2011-2012

 

Résultats : semaine du 19 au 25 décembre 2011.

 

Lors de cette troisième semaine de campagne, 473 tests ont été effectués par les policiers de la zone de police Famenne Ardenne.  454 se sont révélés « Safe ». 19 conducteurs étaient sous influence d’alcool.

Depuis le début de la campagne BOB, 1.565 tests ont déjà été réalisés par la zone de police.

Chaque conducteur peut être contrôlé partout et à tout moment de la journée. Chacun doit donc se sentir concerné.

 

Préparez votre retour à l’avance…

  • Désignez votre BOB AVANT de sortir faire la fête.
  • Sans BOB, optez pour les transports en commun, taxis ou autres navettes de bus mises à votre disposition les soirs de réveillon.
  • Logez sur place ou chez des amis
  • Téléphonez à un proche qu’il vienne vous rechercher si vous avez bu.

Quelles que soient les circonstances, préparez toujours votre retour à l’avance, cela peut sauver des vies !

 

 

Petit rappel…

 

0,22 mg d’alcool/litre d’air expiré = 0,5 gr d’alcool/litre de sang

0,35 mg d’alcool/litre d’air expiré = 0,8 gr d’alcool/litre de sang

 

« S » : valeur inférieur à 0,22

« A » : valeur comprise entre 0,22 et 0,35

« P » : valeur supérieure à 0,35

 

Une personne est punissable à partir d’une concentration de 0,22 mg d’alcool/litre d’air expiré soit à partir du fameux 0,5 gr !

LES JEUNES,LES SORTIES ET L'ALCOOL

 

 

Une table ronde sera organisée le mercredi 28 décembre.  Tout le monde y est le bienvenu.

 

Intervieuw de l'organisateur par Etienne Wanlin.

 

Thierry Cavelier, vous êtes l’organisateur de la conférence-débat sur les jeunes, les sorties et l’alcool.  Quelle est votre expérience à ce sujet ?

 

En 25 ans de sono, j’ai eu l’occasion de côtoyer des jeunes, des comités organisateurs, des parents, des services de police, etc.  Mon premier public jeune est devenu les parents des jeunes qui fréquentent les soirées actuellement.  Je vois une nette évolution des mentalités dans la jeunesse d’aujourd’hui.  Cette évolution n’est pas toujours bien perçue par les plus âgés et chacun veut rester sur ses positions.

 

Comment ont évolué les sorties au fil des années ?

 

Autrefois, les jeunes sortaient de 20 h à 2 h du matin.  De nos jours, la tendance est plutôt de 23 h à 4 ou 5 h du matin.  Souvent, les jeunes se réunissent avant de sortir et consomment déjà des boissons alcoolisées d’où un taux d’alcoolémie déjà trop élevée avant l’arrivée en soirée.  Certains n’hésitent pas à prolonger les soirées de village qui finissent trop tôt vers d’autres soirées qui terminent plus tard ou vers les discothèques.  Cela entraîne des déplacements supplémentaires et plus longs, la possibilité d’avoir accès à de l’alcool après avoir passé la soirée à la bière.

 

Un nouveau phénomène a fait son apparition.  Certains jeunes cherchent à être ivres au plus vite pour « être dans l’ambiance » et  n’hésitent pas à emporter leurs bouteilles d’alcool sur les lieux des soirées ou dans leurs voitures. 

 

Certaines soirées se terminent malheureusement tragiquement.  Comment l’expliquer ?

 

Les bals se vident naturellement entre 3 h et 4 h du matin.  On constate souvent des problèmes lorsqu’un bal se termine trop tôt.  Les jeunes, en plein amusement, sont priés de quitter les lieux.  Cela crée des tensions contre les organisateurs ou les services de sécurité et stimule parfois une conduite agressive au volant.

 

De quoi va-t-on parler lors de cette table ronde ?

 

Chacun aura la possibilité de s’exprimer, de faire passer une information auprès des différentes personnes impliquées (comités organisateurs, autorités communales, police, parents et bien sûr les jeunes).  On parlera également du changement des mentalités des jeunes, de la prévention et la répression policière, des heures de fermeture, de la position des parents par rapport aux sorties, des responsabilités des comités organisateurs, de la position des instances politiques, des problèmes liés à la drogue, etc.

 

Les jeunes ou les parents qui souhaitent apporter un témoignage pourront s’exprimer.  Des pistes de solutions seront proposées pour améliorer le déroulement des sorties.

 

A qui est destinée cette soirée ?

 

Tout le monde est concerné de près ou de loin par ces thèmes et de ce fait, nous attendons un public nombreux lors de cette soirée qui se déroulera le mercredi 28 décembre à 20 h à la salle des fêtes de l’institut Saint-Joseph de Carlsbourg.  C’est une première dans la région et nous avons le soutien des autorités communales et de la police ainsi que l’appui du collège échevinal de Paliseul.

 

25/12/2011

Immeuble en feu à BERTRIX

Les photos de l'intervention en annexe :  "Feu d'immeuble à NOËL à Bertrix"

 

incendie centre ville bertrix 25 décembre 2011 (1).jpg

 

L'incendie a pris à 18h17 dans un immeuble à 5 appartements avec  ré de chaussée bureau, appartenant à Mr Piron, et entouré de deux maisons mitoyennes. Les pompiers de Bertrix sont intervenus au 18 rue de la gare à Bertrix en plein centre ville, aidés de renforts pompiers arrivés de Paliseul et Neufchâteau et également rejoints par la protection civile de Libramont venue prêter main forte. 

 

 

 

incendie centre ville bertrix 25 décembre 2011 (26).jpg

 

Après avoir vérifié et constaté que les gens n’étaient plus à l’intérieur des immeubles, ceux ci ayant tous quittés les lieux au début du sinistre, la principale tâche des pompiers était de protéger les maisons voisines pour limiter les dégâts.

 

 

 

 

 

incendie centre ville bertrix 25 décembre 2011 (31).jpg

 

Dans le coup de l'action, et en début d'intervention, quatre pompiers ont été blessés en tombant d’une échelle traditionnelle sur la quelle ils se trouvaient. Deux sapeurs se sont retrouvés couchés au sol avant de recevoir deux autres collègues qui les suivaient dans leurs chutes. "Les 4 blessés ont été hospitalisé à la clinique de Libramont , deux légèrement blessés et deux autres nécessitant des examens supplémentaires. Un pompier aurait la malléole cassée, mais pour les autres, ce serait moins grave." a commenté le bourgmestre de Bertrix Michel Hardy. Pour l’heure, les maisons voisines ont été préservées,si ce n'est les dégâts des eaux. On ignorait dans le feu de l’action des pompiers, l’importance des dégâts dans l'immeuble principal. Un expert passera demain pour établir les circonstances et l’origine de l’incendie, dont la rumeur des gens sur place avançait un feu de friteuse, mais cela n’est que supposition et tout reste à déterminer.

 

incendie centre ville bertrix 25 décembre 2011 (37).jpg

 

Les policiers de la zone Semois et Lesse, venus en nombre à plusieurs brigades sous la direction du commissaire Robert Rochet, ont sécurisé les lieux en raison de bombonnes qui ont explosés et dont certaines devaient encore être évacuées du bâtiment. La prudence restait de mise, malgré la situation maitrisée par les pompiers. Les gens, locataires et curieux, étaient rassemblés sur les trottoirs obligeant la police à une surveillance et une protection continue. Un membre de la presse écrite s'est fait rappeler à l'ordre comme il se doit, par un commssaire en raison du risque qu'il prenait en se trouvant en zone dangereuse. Sur les trottoirs, les locataires étaient pris en charge par des pompiers et autres personnes, qui les aidaient à assumer leur désolation après avoir semble-t-il, tout perdu.

 

Les nombreux pompiers, policiers et membres de la protection civile présents sur place, étaient loin de se douter qu'il termineraient la soirée de Noël au centre de Bertrix.